Les lionceaux du parc d’Addo

J’ai la chance d’être Honorary Ranger au parc national des éléphants d'Addo depuis plusieurs années. Je vais donc avoir le plaisir de partager certaines de mes histoires dans le bush avec vous !
Les Honorary Rangers accomplissent de nombreuses tâches dans le parc, principalement pendant les week-ends pour remplacer les Rangers officiels en congé. Nous contrôlons les clôtures électriques, les pompes à eau pour les points d’eau. Nous observons le comportement des animaux, procédons à leur comptage, etc.

La lionne Gina et ses lionceaux

blog-afrique-du-sud-parn-national-addo-lion (2)

En août 2014, nous avons découvert une nichée de lionceaux dans le parc national. Leur maman, une lionne prénommée Gina est équipée d'un collier satellite. Il est donc facile de la localiser dans le bush afin de contrôler ses mouvements et ceux de ses 3 nouveaux-nés. Grace à cette technologie, tous ses mouvements sont retranscrits sur l’ordinateur du parc.
Tout se passait très bien pour la petite famille. En décembre, au début d’un été chaud et humide, nous repérions encore très souvent la lionne – parfois accompagnée de sa sœur – jouant avec ses petits sur l'une des pistes du parc.

À la recherche des lionceaux

Tout changea brusquement le 20 décembre 2014, date à partir de laquelle la lionne a cessé de donner signe. Nous sommes donc allés dans le bush pour essayer d'éclaircir le mystère.
Très vite nous avons découvert la dépouille de la lionne, morte des suites de la morsure d’un serpent venimeux. Mais aucune trace des lionceaux alors âgés de 6 mois et bien trop jeunes pour survivre seuls.
Pendant plusieurs semaines et faisant fi d'une chaleur accablante, les Rangers ont fait des recherches minutieuses dans le bush pour localiser les lionceaux. Plus le temps s'écoulait, plus leurs chances de survie diminuaient. Fin décembre, n’ayant toujours pas retrouvé les orphelins, le parc a publié un avis de recherche dans la presse locale.
Début janvier 2015, nous perdions sérieusement espoir de les retrouver vivants. Il était même prévu d’arrêter les recherches quelques jours plus tard. Mais le 10 janvier 2015 à 17h, un visiteur du parc aperçoit enfin les lionceaux sains et saufs.

Le temps de la convalescence

Fort amaigris mais en relative bonne forme ces lionceaux ont survécu probablement seuls pendant plus de 3 semaines. Pour attirer les lionceaux afin de les capturer, les Rangers ont tué un phacochère et ont jeté sa carcasse aux lionceaux. En une volée les petits se sont jetés sur la carcasse sans même lever la tête pour voir qui leur donnait à manger tellement ils étaient affamés !
Le directeur du parc nous a dit que c'était un miracle s'ils avaient pu être retrouvés vivants. Les vétérinaires du parc font de leur mieux pour s’assurer que les lionceaux survivent après cette épreuve. Ils seront surveillés pendant au moins six mois dans un enclos spécial avant d’être relâchés dans la nature.
Une supposition très probable : la sœur de Gina s’est occupée des orphelins pendant sa grossesse et a dû les abandonner à la naissance de sa propre nichée de 4 lionceaux début janvier 2015. Tout finit bien pour nos 3 combattants !

© photo principale : Mickael Poliza / Wilderness Safaris © photos articles : Yolande de Vinck