Maboneng, le Meatpacking africain

Soignez votre look avant de vous y rendre ! Le quartier de Maboneng est devenu un îlot hipster, poumon culturel et multiracial de Joburg.

 « Lieu de lumière »

« C’est un peu le Meatpacking africain ! Johannesburg devient plus underground que Le Cap », assure Jo Buitendach, archéologue et photographe passionnée par sa ville, qui y organise diverses visites guidées à pied. Créé dans d’anciens immeubles industriels du centre-ville réhabilités en 2009, Maboneng, « lieu de lumière » en sotho, a vite irradié, devenu le phare de la jeunesse créative de la capitale économique de l’Afrique du Sud. Tant et si bien qu’il est souvent comparé à l’ancien quartier des abattoirs de New York, quand ce n’est pas Tribeca ou Brooklyn. Le jeune promoteur Jonathan Libmann a reconverti en lofts spacieux des usines désaffectées rachetées une bouchée de pain, dans un secteur qui était abandonné aux squatteurs depuis la fin de l’apartheid.

Un quartier jeune, branché et haut en couleurs
Un quartier jeune, branché et haut en couleurs

Dress code

Blancs, Noirs, Indiens et Métis se pressent dans ses galeries d’art, ses boutiques, ses boîtes de nuit et ses bars en tenue ultra lookée, énormes chignons en hauteur pour les femmes, barbe de hipster pour les hommes. Une ode à la nation arc-en-ciel de Nelson Mandela, sorte d’enclave miraculeuse au milieu de rues restées dans leur jus délabré.

« Le dynamisme est extraordinaire ! Même si les loyers de Maboneng restent très chers, juste à côté de rues toujours misérables », nuance Valérie Hirsh, auteur de Les Sud-Africains (Ateliers Henry Dougier). Ce qui ne manque pas de générer les frustrations des riverains vivant à l’écart de cet oasis créatif du quartier de Jeppestown.

Des modes aux styles variés et... osés...
Des modes aux styles variés et... osés...

Mes adresses à Maboneng

Un cinéma d’art et d’essai, The Bioscope, 286 Fox Street.

Le restaurant The Living Room, sur le toit-terrasse de l’immeuble Main Change, sur Kruger Street. Des plantes et des hamacs bigarrés pour la déco, un brunch du dimanche avec DJ ou un verre le soir (du jeudi au dimanche) à l’heure du coucher de soleil, ambiance métissée et gay-friendly, le tout avec vue sur les buildings de Downtown.

Côté boutiques :

Love Jozi, et notamment ses sacs « tote bag » illustré d’un plan de la ville en noir et blanc, histoire de ne pas se perdre, Arts on Main, 264 Fox Street ;

iwasshot in Joburg 🙂 et ses tee-shirts, coussins, cadres, porte-clés etc., réalisés par des anciens enfants de rue, dans un atelier situé au sein du magasin, Arts on Main, 264 Fox Street ;

Morphee, d’une styliste formée au Cap, Marize Malan, désormais basée à Maboneng, avec ses robes stylées, 20 Kruger Street…

Pour en savoir plus, lire aussi le guide de Johannesbourg

blog-afrique-du-sud-johannesburg-maboneng

© photo principale : Mathilde Giard © photos article : Mathilde Giard