La route du Prince Impérial

Venu se battre aux côtés des Anglais, contre les Zoulous, en 1879, le Prince Impérial fut pris en embuscade dans la région de Dundee. Créé en 1996, un circuit permet aujourd'hui de partir sur ses traces ainsi que celles de sa mère, venue en pèlerinage un an après sa mort, en 1880. La route relie Durban où Louis-Napoléon débarqua en 1879, à Uqweqwe, où il fut tué et où un mémorial est aujourd'hui édifié.

Le Prince Impérial en Afrique du Sud

Le 1er juin 1879, le Prince Impérial Louis-Napoléon Bonaparte, fils unique de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie, fut tué au cœur du Zululand. Il avait 23 ans et succomba de 17 coups de sagaie après s’être s’est battu comme un lion.

Réfugié en Grande-Bretagne avec ses parents après la chute du Second Empire en 1870, il s’était engagé dans l’armée britannique : Londres avait décidé d’envoyer des renforts en Afrique du Sud, après une sévère défaite face aux guerriers zoulous. « Lorsqu'on appartient à une race de soldats, ce n'est que le fer à la main qu'on se fait connaître. Je n'ai reçu l'avis de personne et je me suis décidé en quarante-huit heures », avait écrit à un ami le prince, orphelin de père depuis 1873.

blog-afrique-du-sud-prince-imperial-road-pietermaritzburg-st-marys-catholic-church-3

L'arrivée à Durban

Louis-Napoléon y débarqua le 3 avril 1879, rattaché au régiment de Lord Chelmsford. Il s’acheta un cheval, Percy, ses deux montures n’ayant pas survécu à la traversée, puis resta cloué au lit par une fièvre tropicale durant dix jours.

C’est aussi dans ce port qu’arriva, par bateau, l’impératrice Eugénie endeuillée, poursuivant son périple dans un attelage tiré par des chevaux ou des bœufs et, très digne en crinoline, dormant sans ciller une cinquantaine de nuits sous la tente.

Le port de Durban
Le port de Durban

Pietermaritzburg, sa dernière demeure

Après avoir atteint la ville de Pietermaritzburg, Louis-Napoléon a fait halte à l’hôtel Impérial. À l’entrée, une plaque en cuivre commémore son passage tandis que, à l’intérieur, des murs accueillent des portraits de lui.

Le Protea Imperial Hotel
Le Protea Imperial Hotel

C’est dans la chapelle Saint Mary, première église catholique fondée au Natal, que fut exposé sa dépouille, les 8 et 9 juin 1879, avant d’être transportée en Grande-Bretagne, où est enterré le prince. La rénovation de cet édifice a été financée par la fondation Napoléon, à Paris.

En face, une église également dédiée à la Vierge, Saint Mary’s Parish Church, a été construite avec l’aide de l’impératrice Eugénie. Son clocher s’appelle la tour Napoléon.

La chapelle St Mary à Pietermaritzburg
La chapelle St Mary à Pietermaritzburg

Itelezi et la guerre contre les Zoulous

Au bout d’une piste, quelques arbres indiquent l’emplacement où le Prince Impérial fut tué, près du village zoulou d’Uqweqwe, à 30 km au nord de Nqutu et 70 km à l’est de Dundee.

En mission de reconnaissance pour effectuer des relevés topographiques, pour un futur campement, il se reposait à l’ombre de hautes herbes, non loin d’une rivière, et dessinait des croquis dans son carnet. Des Zoulous surgirent et prirent le groupe en embuscade, faisant trois morts : deux Anglais et le prince.

Ce dernier tomba de selle et fit face à ses adversaires avec héroïsme. Pour preuve, les Zoulous éviscérèrent les deux Britanniques, mais pas le corps du seul soldat qui se soit battu. Ils lui laissèrent ce qu’ils considéraient comme ses amulettes, comparables à celles qu’ils portaient autour du cou : sa chaîne en or, ses deux médailles et un cachet de cornaline lui venant de sa grand-mère Hortense.

blog-afrique-du-sud-prince-imperial-road-pietermaritzburg-imperial-hotel-2

Un mémorial a été érigé à l’endroit où Louis-Napoléon est mort à la demande de la reine Victoria, qui avait autorisé son départ contre l’avis de son ministre de la Guerre : une simple croix blanche entourée d’un muret de pierres. L’impératrice Eugénie y passa une nuit en prière, à la lueur de bougies. Tous les ans, le dimanche le plus proche du 1er juin, un groupe de Français y honore la mémoire du prince qui aurait pu régner sous le nom de Napoléon IV.

Sur les traces du Prince Impérial Louis-Napoléon
Imperial Protea Hotel, 224 JabuNdlovu Street , Pietermaritzburg, KwaZulu-Natal
Saint Mary's Church, 88 Longmarket Street, Pietermaritzburg, KwaZulu-Natal
Mémorial, à environ 70 km à l'est de Dundee, près du village d’Ukwekwe
Retrouvez toutes les informations pratiques sur le site de la route du Prince Impérial
© photo principale : Hugh Bland / KZN A Photographic Record © autres photos : Hugh Bland / KZN A Photographic Record ; Walter Knirr / SA Tourism ; Hugh Bland / KZN A Photographic Record ; Hugh Bland / KZN A Photographic Record ; Hugh Bland / KZN A Photographic Record
  • XML

    Bonjour,

    Le Prince Impérial (pas plus que l’Impératrice Eugénie en 1880) n’a pas séjourné à l’hôtel Imperial lors de son séjour d’une semaine à Pietermaritzburg en 1879.

    Comme au Cap, il était hébergé à la résidence du gouverneur du Natal, Government House (tout comme sa mère l’année suivante).

    • Caroline

      Bonjour et merci pour votre commentaire.
      Vous avez tout a fait raison, et Mathilde va modifier le texte en ce sens. Une chose est sûre : après avoir atteint la ville de Pietermaritzburg, Louis-Napoléon a bien fait halte à l’hôtel Impérial. À l’entrée, une plaque en cuivre commémore d’ailleurs son passage.

      • XML

        Bonjour,

        Merci pour cette rectification. En effet, il a visité les lieux, d’où la plaque.

        Bien cordialement.