Silence, on tourne au Cap !

L’Afrique du Sud représente un magnifique décor grandeur nature apprécié des cinéastes. Atouts au générique : un climat ensoleillé, une grande variété de paysages et des infrastructures de haut niveau.

Mad Max : Fury Road

Mad Max : Fury Road s’impose comme la plus grosse production jamais accueillie au pied de la Montagne de la Table, de mi-novembre à fin novembre 2012. Quelques scènes y ont été filmées, après six mois de tournage dans le désert de Namibie, où a par ailleurs éclos une polémique autour des zones protégées.

Charlize Theron sur le tournage de Mad Max
Charlize Theron sur le tournage de Mad Max

Le quatrième épisode de la saga, trente ans après, avec toujours George Miller derrière la caméra, mais Tom Hardy à la place de Mel Gibson, est projeté au festival de Cannes, hors compétition, le 14 mai 2015, jour de sa sortie. Son actrice principale, la star sud-africaine Charlize Theron, cheveux ultra-courts pour interpréter l’impératrice Furiosa, a déjà, depuis, rejoué sous les sunlights du Cap, en 2014, dirigée par son compagnon, Sean Penn. Elle incarne dans The Last Face, pas encore sur les écrans, une responsable d’ONG tombant amoureuse d’un médecin humanitaire, alias l’Espagnol Javier Bardem. La Française Adèle Exarchopoulos leur donne la réplique dans le rôle d’une journaliste.

Grosses productions

Le dimanche, il n’est pas rare de voir les rues du Cap bloquées par un tournage. Depuis des décennies, les photographes de mode et les publicitaires ont repéré cette lumière exceptionnelle et la grande variété de paysages permettant de représenter une multitude de pays en un seul. Dans leur sillage, les cinéastes ont jeté leur dévolu sur ce décor dans les années 2000 : Andrew Niccol pour Lord of War (2005), avec Nicolas Cage et Ethan Hawke ; Edward Zwick pour Blood Diamond (2006), avec Leonardo DiCaprio ; Clint Eastwood pour Invictus (2009), avec Morgan Freeman et Matt Damon…

Nicolas Cage dans Lord of War
Nicolas Cage dans Lord of War

Plus récemment, en 2012, si l’intrigue de Sécurité rapprochée, de Daniel Espinosa, avec Denzel Washington et Ryan Renolds, se déroule réellement dans la capitale parlementaire du pays, celle de Chronicle, de Josh Trank, film de science-fiction super-héroïque, est censée avoir pour cadre Seattle, aux États-Unis. Détail des coulisses : la conduite étant à gauche en Afrique du Sud, souvenir de la colonisation britannique, des voitures au volant à gauche, et non à droite, ont dû être acheminées d’Amérique par cargo, pour rester raccord…

Chronicle, dont l'action se passe à Seattle, a été tourné au Cap.
Chronicle, dont l'action se passe à Seattle, a été tourné au Cap.

Des films français

Plusieurs productions françaises ont également embarqué leurs équipes sous ces latitudes australes, par exemple pour les scènes de safari des comédies Safari (2009) d’Olivier Baroux, avec Kad Merad, et Le Crocodile du Botswanga (2014), de et avec Fabrice Eboué. Côté coopérations internationales, on recense le haletant polar franco-sud-africain Zulu (2013), de Jérôme Salle, avec Orlando Blum et Forest Whitaker, ou le drame britanno-irlandais-sud-africain sur la Commission de vérité et de réconciliation, In my Country (2004), de John Boorman, dans lequel figure l’actrice française Juliette Binoche, dans la peau d’une journaliste afrikaner, face à Samuel L. Jackson.

Le tournage du Crocodile du Botswanga
Le tournage du Crocodile du Botswanga

Des mesures incitatives

Le gouvernement a favorisé cet engouement en offrant un crédit d'impôt de 20 % sur les coûts de production, auquel s’ajoute un rabais supplémentaire de 22,5 % si la post-production est assurée sur le sol sud-africain. Avec, atout de taille, sortis de terre en 2010 : les Cape Town Film Studios, immense complexe couvrant toutes ces étapes. Par ailleurs, l’affaiblissement du rand face au dollar et à l’euro réduit encore davantage les coûts, avec des techniciens locaux de bon niveau, le tout moins onéreux de 20% qu’en Australie et de 40 % qu’en Europe ou aux États-Unis.

Samuel L. Jackson et Juliette Binoche partagent l'affiche du film In my country.
Samuel L. Jackson et Juliette Binoche partagent l'affiche du film In my country.

En 2012, soixante films ont été tournés en Afrique du Sud, contre cinq seulement en 2005, ce qui a fait passer la contribution du pays à l'industrie mondiale du film de 0,5 % à 2,4 % entre ces deux années. Cette machine bien huilée stimule la production nationale, 24 films en 2012, deux fois plus qu’en 2009, dont Mon nom est Tsotsi (2005), de Gavin Hood, ou Zulu Love Letter (2006), de Ramadan Suleman.

© photo principale : Warner Bros. Entertainment France S.A.S.© photos articles de haut en bas : Warner Bros. Entertainment France S.A.S. ; Production