The Vula Connection

Dans les années 1980, alors que l’apartheid sévit en Afrique du Sud et que Mandela est déjà emprisonné à Robben Island, un groupe d’activistes décide de maintenir à tout prix le mouvement de résistance et d’opposition (ANC, African National Congress) connecté et actif. Ils lancent l’opération Vula. Le documentaire The Vula Connection nous invite à découvrir une part méconnue de l’Histoire sud-africaine, ayant pourtant eu un impact majeur dans le processus de renversement de l’apartheid.

Une évasion spectaculaire

Tim Jenkin, ce nom peu connu résonnera bientôt en chaque personne quelque peu intéressée par l’histoire de l’Afrique du Sud, puisqu’il sera le personnage principal d’un film américain retraçant son incroyable exploit d’évasion de la prison haute sécurité de Pretoria, en 1978 (Escape from Pretoria, bientôt sur les écrans). Mais Tim Jenkin est bien plus que ce héros prisonnier politique sud-africain ayant pu s’échapper de prison. Il est aussi l’un des cerveaux de l’opération Vula, dont Marion Edmunds retrace l’histoire dans son audacieux documentaire.

Tout commence lorsque Tim Jenkin prend une réelle conscience de ce qu’est l’apartheid, alors qu’il est étudiant. Il décide de se rallier à un groupe de résistants illégal et se fait arrêter par la police pour propagande contre le système. Il se retrouve dans le quartier haute sécurité de la prison de Pretoria. Il n’a qu’une seule idée en tête : puisqu’il est enfermé, il lui faut donc s’échapper.

Plusieurs mois seront nécessaires pour mettre au point un système d’ouverture des 11 portes qui séparent Tim et ses deux comparses de leurs cellules à la porte de sortie. Une fois sortis, libres, ils quittent l’Afrique du Sud et se séparent.

Mise en place d'un réseau de résistance

Tim se retrouve en Angleterre. C’est depuis son petit appartement londonien qu’il va mettre au point un système de communication entre deux ordinateurs distants via un appareil de téléphonie public. En bref, il a inventé l’email avant l’heure.

L’opération Vula se met ainsi en place. Il s’agissait d’infiltrer des combattants pour la liberté en Afrique du Sud et de maintenir la communication entre les membres de l’ANC, où qu’ils soient. Pour ce faire, il a fallu faire entrer illégalement du matériel sur place, en Afrique du Sud. Une hôtesse de l’air faisant souvent les trajets des Pays-Bas en Afrique du sud a ainsi fait passer au compte-goutte ordinateur, disquettes, matériel de cryptage/décryptage, à chacun de ses déplacements. D’autres personnes situées en Europe et en Afrique se sont jointes au mouvement. Toutes pouvaient rester connectées grâce au système de communication élaboré et coordonné par Tim et ainsi maintenir l’opération Vula active.

Le système a si bien fonctionné que Mandela a pu être joint depuis sa prison, recevant le message que l’opération Vula était prête à organiser la révolution. On connait la suite, avec la libération de Mandela et la fin de l’apartheid.

Au visionnage de ce documentaire, on ressent les tensions, les risques, l’engagement des membres de l’opération Vula, ainsi que leur humilité et leur humanisme. Mais on rit aussi, à la façon dont les personnes racontent leur vécu, leurs pensées rétroactives et leurs actions parfois burlesques, mais toujours menées à bien. Quand le documentaire prend fin, on se voit afficher un sourire qui dit juste : « Incroyables, ils sont tous incroyables, cette histoire est incroyable ».

photo principale : Tim Jenkins et ses complices, après leur évasion spectaculaire © Tim Jenkins