Trois polars cape-towniens pour l’été

Comme pour l’été dernier, voici les nouveautés de ces grands maîtres du suspens qui auscultent l’Afrique du Sud d’aujourd’hui… Extraits pour choisir celui (ou ceux) qui trouvera(ont) sa (leur) place dans votre valise.

En Vrille de Deon Meyer

Sorti en France début 2016, c’est le nouvel opus du grand maître du polar sud-africain, Deon Meyer. Cette fois, l’auteur de best-sellers nous emmène dans les vignobles du Cap. On retrouve le capitaine Benny Griessel qui, traumatisé par le suicide d’un collègue, replonge dans l’alcool. Sa supérieure le protège en confiant à son adjoint Cupido l’enquête sur le meurtre d’Ernst Richter, créateur d’un site fournissant en toute discrétion de faux alibis aux conjoints infidèles. Les soupçons se portent sur François du Toit, un viticulteur en faillite. Une technologie de pointe est sollicitée. Mais, contre toute attente, la solution surgira de l’esprit embrumé d’un Griessel au bout du rouleau…

Le tome précédent, Kobra, est désormais disponible en poche (8,10 €), une autre vision lucide de l’Afrique du Sud contemporaine avec Benny Griessel sur la piste d’un tueur dont les douilles sont gravées d’une tête de cobra.

Seuil Policiers, 22 € (2016)
Seuil Policiers, 22 € (2016)

Du Sang sur l’arc en ciel de Mike Nicol

Sa dernière intrigue vient de sortir en poche, ce printemps, « la meilleure de l’auteur à ce jour, avec ses références à peine voilées aux crimes passés et aux criminels d’aujourd’hui », décrit l’hebdomaire sud-africain The Sunday Times. Le Cap, où vit Mike Nicol, sert de décor. Son nouvel héros, Fish Pescado, détective privé bronzé et dealer d’herbe pour boucler les fins de mois, aime avant tout surfer. Fauché, il accepte pourtant d’enquêter pour le cabinet de sa compagne, Vicki Kahn, brillante avocate le jour, féroce joueuse de poker la nuit. Le cadeau est empoisonné : l’affaire de délit de fuite va prendre une ampleur qui le dépasse... Le passé de l’Afrique du Sud ressurgit, à travers les exactions d’une sorte d’escadron de la mort opérant entre les années 1970 et 1990, pour mieux éclairer le présent. Ce journaliste, animateur d’ateliers d’écriture en ligne et auteur de romans, dont La tapisserie à l’ibis, s’est lancé dans le suspens avec succès. Deon Meyer dit de lui qu’il est l’ « étoile montante du polar sud-africain » !

blog-afrique-du-sud-lecture-polar-2016
Points policier, 8,10 € (2016)

Les Enfants du Cap de Michèle Row

Dans le sillage de Deon Meyer (décidément incontournable), cette nouvelle voix du polar sud-africain autopsie la réalité sociale d’une nation postapartheid qui n’a pas renoncé à ses vieux démons... Marge Labuschagne, ancienne psychologue criminelle, mère de famille divorcée et un peu lasse du monde, découvre un matin sur la plage de Noordhoek, non loin de la banlieue du Cap, un cadavre. Les besoins de l’enquête l’amènent à collaborer avec Persy Jonas, une jeune inspectrice noire, indépendante et fougueuse, presque androgyne, assoiffée de justice et issue des townships. Tout oppose les deux femmes : couleur de peau, âge et milieu social. Mais, liées par plus de choses qu’elles ne le soupçonnent, les deux femmes finiront par comprendre que les plus lourds secrets sont ceux que l’on se cache à soi-même. Toutes deux ont un passé complexe qui permet d’insérer un aspect historique du pays. Une relation tumultueuse tiraillée entre l’amitié, la solidarité, la compétitivité et la suspicion.

Épouse de Kalahari Surfer (connu aussi sous le nom de Warrick Sony, l’un des premiers musiciens blancs à s’opposer à l’apartheid), Michèle Rowe connaît une brillante carrière de scénariste et de productrice. Elle est l’un des membres fondateurs de Free Film Makers, un collectif de cinéastes anti-apartheid. L’un de ses documentaires a été récompensé d’un Oscar. Avec Les enfants du Cap, son premier roman, elle devient la première Sud-Africaine lauréate d’un Debut Dagger Award, prix britannique décerné par la prestigieuse Crime Writers’ Association.

Albin Michel, 22 € (2016)
Albin Michel, 22 € (2016)
@ Photo principale : Mathilde Giard, © photos de l'article : n°2 Edition Seuil, n°3 Edition Points, n°4 Edition Albin Michel