Vertigineux Drakensberg du Sud

Le sud-ouest de cette chaîne de montagnes représente l’une des destinations de week-end préférées des Sud-Africains. Un peu comme leurs Alpes à eux, où partir en randonnée, faire du camping, monter à cheval…

Le massif du Drakensberg

Sa partie nord, le Klein Drakensberg, entre Johannesbourg et le parc Kruger, figure sur les circuits touristiques avec l’époustouflant site du Blyde River Canyon. Moins connu, le sud-ouest de cette chaîne de montagnes représente l’un des poumons verts des habitants de Joburg et de Pretoria pour le week-end.
Telles une couronne, ces cimes cernent le petit royaume haut perché du Lesotho. Si les Afrikaners les ont baptisées « montagnes du Dragon » (Drakensberg), les Zoulous les avaient appelées « remparts de lances » (Ukhahlamba). De quoi planter le décor : ses vallées noyées de brumes dans une atmosphère irréelle, des sommets déchiquetés dressés vers le ciel dont le plus haut sommet d’Afrique australe au sud du Kilimandjaro (Kenya), le Thabana Ntlenyana, 3482 mètres, côté Lesotho. Une partie du massif, le Maloti-Drakensberg, comprenant douze aires protégées, est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Tour d’horizon en prenant garde au torticolis, le cou dressé vers le ciel !

blog-afrique-du-sud-drakensberg (2)

Des sommets aux jolis noms

Mont-aux-Sources

Après avoir traversé le veld, ses versants surgissent de façon spectaculaire dans de pimpantes couleurs vert prairie et roux. Cette montagne doit son nom à deux pasteurs d’origine française qui gravirent ses 3282 mètres pour la première fois en 1836. C’est de là que partent les fleuves Orange et Tugela.
Les panneaux, trompeurs, indiquent non ce sommet mais un hôtel-resort ultra-confort portant le même nom – piscine, lodges, restaurants – avec, clou du spectacle, vue sur l’impressionnant Amphithéâtre, cirque basaltique de 5 kilomètres de long et 500 mètres de haut fermant l’horizon comme une immense barrière. Celui-ci se trouve au sein du parc national Royal Natal, de 8 000 hectares, créé en 1916 et devant son nom au séjour qu’y fit la famille royale d’Angleterre en 1947.

L'Amphithéâtre, l'un des paysages les plus spectaculaires du Drakensberg
L'Amphithéâtre, l'un des paysages les plus spectaculaires du Drakensberg

 

Champagne Castle

C’est le deuxième plus haut sommet d’Afrique du Sud, culminant à 3377 mètres. Sa vallée a perdu de son charme, dégradée par le développement de centres commerciaux, de complexes touristiques et de forêts d’eucalyptus… Un site préservé où pétillent encore les bulles, de quoi se laisser griser au-dessus des nuages : la Monk’s Cowl Reserve.

Cathedral Peak

Il culmine à 3004 mètres et son parc, Ukhahlamba, couvre 32 000 hectares de montagne, autre sanctuaire vert pour les randonneurs où partir en pèlerinage au plus près de la nature...

Giant’s Castle

Une réserve a été créée en 1903 autour de ce giga sommet de 3315 mètres afin de protéger l’éland du Cap, la plus grande des antilopes africaines. Dans un cadre grandiose, doté d’un hébergement de grande qualité, on explore une grande variété de paysages, dont des prairies couverte de fleurs entre fin septembre et début décembre.

Sani Pass

Ce col formant une brèche dans les parois abruptes mène au Lesotho, à 2873 mètres. On y accède par une piste raide aux nombreux lacets vertigineux. Face au paysage magnifique, une halte au Sani Top Chalet se targuant d’être le plus haut pub d’Afrique australe !

blog-afrique-du-sud-drakensberg-3

Mafadi

Avec ses 3450 mètres, c’est le plus grand sommet d’Afrique du Sud, dans la province du Kwazulu-Natal.

Des activités nature

Les sentiers de randonnée sont nombreux, de deux heures comme de plusieurs jours, entre cascades, piscines naturelles et panoramas somptueux. Avec un peu chance, côté faune, on croise un gypaète barbu, un vautour du Cap ou des dassies (rock Hyrax). On peut y faire du camping, de l’escalade, du VTT, de l’équitation, de la tyrolienne… Selon l’altitude, on traverse des vallées de petites forêts de santal citrin, une savane de montagne, une prairie où dominent de hautes herbes rouges ou une fynbos rase.

 À Ficksburg, dans la province du Cap-Oriental, on peut admirer des peintures rupestres du peuple San.
À Ficksburg, dans la province du Cap-Oriental, on peut admirer des peintures rupestres du peuple San.

Des peintures rupestres

Le massif compte des centaines de sites d’art rupestre, des dessins réalisés sur des parois de pierre par le peuple San qui vécut sur ces terres pendant plus de quatre millénaires. Elles représentent le plus souvent des animaux, mais aussi des scènes de transe chamanique, des combats entre tribus ou la déesse de la Lune. Ce sont les mieux conservées d’Afrique sub-saharienne !

© photo principale : South African Tourism © photos article de haut en bas : South African Tourism ; Éric Najman ; Éric Najman ; South African Tourism