Visiter Soweto à vélo

C’est une formule qui monte depuis plusieurs années : des agences locales proposent de parcourir cette gigantesque ville dans la ville à bicyclette. Une découverte interactive permettant d’établir un contact avec ses habitants.

À Joburg en vélo…

blog-afrique-du-sud-johannesbourg-velo (2)

À peine en selle, le petit groupe attaque une côte bien raide, sur le bitume, avant de prendre un chemin de traverse dans un terrain vague jalonné d’ordures. Au sommet, les deux guides mettent pied à terre face à la vue : les alignements de « maison-boîtes d’allumettes » construites sur le même modèle ; les Orlando Towers, cheminées de refroidissement de l’ex-centrale thermique couvertes de fresques à l’occasion du Mondial de foot de 2010 ; les anciens hostels où étaient logés les travailleurs… Bienvenue à Soweto, le township emblématique de la lutte contre l’apartheid à Johannesbourg.
On redonne un coup de pédale et on s’engage entre les shacks, ces maisons de tôle posées sur la terre battue. Dangereux ? Les habitants sourient et engagent la conversation, pendant que d’autres continuent à vaquer, à pied, à leurs occupations, des enfants courent derrière le groupe…

blog-afrique-du-sud-johannesbourg-velo (5)
Arrêt devant un ancien shebeen, ces anciens bistrots illégaux. Les guides nous font asseoir à l’intérieur, sur deux bancs face à face, et nous font goûter la bière traditionnelle brassée par les femmes, à base de maïs et de sorgho, l’umqombothi. Pas mal, plutôt goûtue. Ils se mettent à chanter, avec ce fameux clic xhosa popularisé hors des frontières par Miriam Makeba dans The Clic Song, naturellement, parce qu’ils en ont envie. Dehors, un boucher coupe sa viande dans son échoppe, face à celle du coiffeur en train de raser un client. Voilà un autre versant, plus nuancé, de la carte postale sud-africaine.

Les Orlando Towers ont été couvertes de fresques en 2010, pour la Coupe du monde de football.
Les Orlando Towers ont été couvertes de fresques en 2010, pour la Coupe du monde de football.

 

Coup de pouce à l’économie locale

Pas trop voyeur, ni intrusif ? « Cela bénéficie à l’économie locale, avec l’emploi d’accompagnateurs, la location et l’entretien de vélos sur place », répond Lungelo, l’un des deux guides. « Moi, si j’allais en France, j’aurais envie de me promener dans les rues, pas seulement dans les musées, les beaux sites et autres attractions touristiques », poursuit-il.

blog-afrique-du-sud-johannesbourg-velo (6)
La balade fait une halte devant le mémorial et le musée Hector Pieterson, collégien de 12 ans tué lors des émeutes de juin 1976. On s’arrête devant la modeste demeure de Nelson Mandela de 1946 à 1961, dans cette fameuse rue Vilikazi où ont cohabité deux prix Nobel, Madiba et Desmond Tutu. On roule au-dessus de la voie de chemin de fer dont l’infrastructure date de la fin du XIXe siècle, reliant Soweto à Johannesburg Central. Deux heures plus tard, retour à la case départ, après une découverte bien plus vivante, interactive et enrichissante que derrière la vitre d’un bus ou d’une voiture.

Comptoir des Voyages propose la découverte de Soweto à vélo

© photo principale : Mathilde Giard © photos article de haut en bas : Four Seasons ; Mathilde Giard ; Mathilde Giard ; Mathilde Giard
  • Camille

    Bonjour,

    Je suis passée par Soweto lors de mon voyage en Afrique du Sud l’année dernière et j’ai adoré.